Particularités spécifiques des verres spéciaux et leurs fabrications sur l’exemple du verre de borosilicate.

Le verre classique éclate sous l’effet mécanique ou de la chaleur. Les verres spéciaux, au contraire, sont d’une plus grande valeur, plus résistants et sont utilisés à des fins particulières d’application. Ces propriétés en font un matériau important dans la chimie et les diagnostics sous la forme de récipient ou de substrat ou dans l’industrie pharmaceutique en tant qu’emballages.

Le verre de borosilicate, par exemple, résiste aux acides, aux alcalins et aux substances organiques. Il a aussi un point de fusion très élevé et une faible sensibilité aux variations de températures. Ceci est dû au faible coefficient de dilatation thermique.

Le défi posé à l’industrie : Des températures de fusion élevées et simultanément homogènes.

Les propriétés particulières du verre de borosilicate reposent dans sa composition. Le verre est composé à 80% de SiO2, le reste est de l'acide borique (B2O3) avec une teneur jusqu’à 13% et des alcalins. De telles quantités de verre à forte teneur en quartz nécessitent une haute température de fusion. Le point de fusion peut normalement être abaissé au moyen d’alcalins. Étant donné que le verre de borosilicate comporte cependant une faible teneur alcaline dans la composition du verre, la température de fusion reste toujours supérieure à 1650°C.

La solution pour l’industrie : Un chauffage contrôlé et de précision avec les systèmes chauffants MolyTec.

La température du processus ne doit pas s'abaisser de manière incontrôlée dans aucune des étapes de fabrication, car ceci peut conduire à des dévitrifications. Les fours de fusion sont habillés de matériaux ignifuges résistant à la chaleur, lesquels peuvent aussi être employés en contact avec du verre. Pour les emplacements qui ne sont pas soumis au contact direct avec le verre, tels que p. ex. la couverture d’alimentation, SCHUPP® offre des panneaux chauffants MolyTec. MolyTec réunit des éléments chauffants intermétalliques en di-siliciure de molybdène (MoSi2) et des pièces moulées d'isolants en fibres polycristallines de mullite ou d'alumine (PCW) dans des systèmes chauffants prêts au montage et permet un chauffage contrôlé et précis jusqu'à 1550°C (en fonction de la géométrie).

SCHUPP® offre pour les creusets chauffés électriquement des éléments chauffants en di-siliciure de molybdène (MoSi2). Les éléments chauffants MolyCom®-Ultra ont une durée de vie particulièrement longue et permettent des températures d'application jusqu’à 1750°C. Nous recommandons dans les atmosphères alcalines des éléments chauffants avec une couche de protection SiO2 plus épaisse afin de les protéger ainsi que le four et les produits à fondre.

Le résultat : Accroissement de l’efficacité énergétique des installations de fusion du verre grâce à un système par une isolation thermique et un chauffage électrique.

La parfaite stabilité thermique, la résistance aux chocs thermiques et la faible conductibilité thermique des matériaux d’isolation en fibres poly-cristallines de mullite ou d'alumine (PCW) ainsi que la forte charge de surface et la longue durée de vie des éléments chauffants MoSi2 présentent une excellente combinaison pour les exigences toutes particulière de l’industrie du verre.

Avec les produits hautement qualitatifs SCHUPP®, vous obtenez une augmentation significative de l’efficacité énergétique de votre installation pour la fusion du verre. Nous développons et nous réalisons ainsi en collaboration avec nos clients les solutions les plus optimales sur le plan technique et en même temps les solutions les plus économiques.

 

Fiche technique

Fiche technique

Fiche technique

Fiche technique

Ce site stocke les cookies. plus d'informations