Le four de frittage pour la céramique zircone avec un chauffage par éléments chauffants en di-siliciure de molybdène (MoSi2).

Les fournisseurs de systèmes CAO/FAO pour la fabrication de restauration en céramique pleine à base de zircone (ZrO2) utilisent un four de frittage en plus du scanner 3D et d’une fraiseuse ou ponceuse.

Face à la variété croissante de disques en zircone et de liquides colorés sur le marché, le traitement de ces matériaux est de plus en plus exigeant. Outre les caractéristiques des matériaux, qui doivent garantir la plus longue durée de vie de l’ouvrage, l’impression visuelle des couronnes, des pontages, des piliers, des suprastructures, etc. joue un rôle essentiel.

Pour améliorer cette impression, des disques blancs, translucides, très translucides et tout en couleur ont été développés ces dernières années. En outre, un nombre toujours plus important de liquides colorés de différents fournisseurs sont disponibles sur le marché afin d’adapter la couleur de la zircone à la couleur des dents du patient. De ce fait, les exigences, en particulier aux fours de frittage, se sont largement modifiées au cours des dernières années. Il faut ajouter des plages de températures plus importantes et des vitesses plus élevées pour exécuter les travaux de frittage au ZrO2. À l’avenir, des températures pour des céramiques à base de zircone inférieures à 1400°C et supérieures à 1600°C sont envisageables. La durée du cycle de cuisson s’étend de moins de 15 minutes pour des couronnes individuelles jusqu’aux cuissons qui sont réalisées au cours de la nuit pour des restaurations complètes. Les matériaux utilisés dans la construction des fours sont soumis au cours du temps à des variations de température extrêmes.

Le défi posé à l’industrie : Coloration en jaune du zircone (ZrO2) dû à la contamination par de l’oxyde ferrique (Fe2O3).

À tort, il est souvent question de décoloration des travaux de la zircone par l’oxyde de molybdène (VI) (MoO3), qui peut être libéré par les éléments chauffants en siliciure de molybdène. Du MoO3 est libéré par l’oxydation du MoSi2 à des températures de 400°C à 600°C. Usuellement, les éléments chauffants MoSi2 forment à leur surface une couche de protection en SiO2, pour empêcher l’oxydation du matériau de base. Le MoO3 peut se libérer, si l’épaisseur de sa couche devient trop épaisse et si elle éclate, ou si la couche est détruite par des substances corrosives.

Des études internes [analyses chimiques, analyses de couleurs par appareil de mesure couleurs RVB 24 bit, spectrométrie de masse à ions secondaires (SIMS)] ont démontré que ce n’est en fait pas le MoO3 dans les éléments chauffants au di-siliciure de molybdène qui entraîne une décoloration jaunâtre du zircone, mais au contraire une contamination des éléments chauffants par de l’oxyde ferrique (Fe2O3).

La solution pour l’industrie : Des éléments chauffants en di-siliciure de molybdène (MoSi2) extrêmement pur.

Si des éléments chauffants de qualité standard MoSi2 sont utilisés dans des fours à zircone, ces décolorations jaunâtres se produisent. Les éléments chauffants MolyCom®-Hyper 1800 sont des éléments de chauffage de haute pureté qui présentent un niveau fortement réduit d’impuretés. Si de plus grandes exigences sont requises, les éléments MolyCom®-Hyper 1800 Super Clean peuvent dans ce cas être utilisés.

Le résultat : Frittage sans coloration des céramiques en zircone

Les éléments chauffants MolyCom®-Hyper 1800 et MolyCom®-Hyper 1800 Super Clean sont fabriqués avec les matières premières les plus pures. Des contaminations par de l’oxyde ferrique sont ainsi réduites à un minimum, de telle sorte que des décolorations des céramiques en zircone peuvent être pratiquement exclues.

 

 

Fiche technique

Ce site stocke les cookies. plus d'informations